2016 : année record pour l’immobilier en Belgique.

Comparé à l’année 2015, la hausse des transactions allant jusqu’à 8,2% est significative en Belgique. Si l’on considère que l’augmentation du nombre des acquisitions dépasse les 12% et que les constructions neuves se sont accrues de 33%, on peut dire que le marché immobilier belge florissait en 2016.

Alors que ceux qui qualifièrent d’emblée le marché d’indécis ne manquaient pas en 2016, les voilà dans l’erreur, à ne voir que l’évolution croissante des prix qui atteint les +3,3% ! Prenant l’exemple de la maison d’habitation dont le prix moyen s’avérait plus ou moins stable, une augmentation de 0,9% a été constatée par rapport à l’année 2015.

Si en 2015, une habitation coûtait 234.699 €, en 2016, elle valait 236.831 €. Dans une conjoncture où l’inflation régnait au taux de 1,7%, en réalité, le coût des maisons a baissé. Pour les appartements, une hausse annuelle de 3,6% a été constatée. Si un appartement valait en moyenne 205.148 € en 2015, elle devint 212.465 € l’année qui suivit.

Cette performance de l’année 2016 trouve son explication dans les bas taux des crédits, l’augmentation des salaires et donc du pouvoir d’achat, mais aussi, et surtout, la réduction de la durée d’emprunt mais aussi dans le fait que les placement ne rapporte plus rien et que nombreux sont les investisseurs belges qui ont choisis d’investir dans la pierre comme nous l’explique Patrick Balcaen qui a vu croitre de manière importante ses clients en gestion locative à Bruxelles en 2016.

Pour vous donner une idée, de 2005 à 2016, la durée moyenne est passée de 30 ans à 18 ans. Du coup, beaucoup se ruent vers l’acquisition d’un bien immobilier. La brique devient de plus en plus un moyen d’investissement. Elle prend ainsi la forme de logements d’étudiants, d’établissements hôteliers ou de garages. Le vieillissement de la population est aussi un facteur non négligeable. Bon nombre de seniors ont en effet décidé de revendre leurs biens pour s’acquérir en retour d’un logement accompagné ou d’un simple appartement.

L’analyse détaillée par région du nombre de transactions donne une augmentation de 12,5% pour Bruxelles, un accroissement de 13,6% pour Flandre, en précisant que la Flandre occidentale a enregistré une hausse de 19,8%. C’est seulement en Wallonie que les transactions ont diminué de 2,8% en nombre, mais l’impact général n’est pas très conséquent.

Côté prix, 2016 affichait en moyenne une hausse de 0,4% en région wallonne en termes de maison d’habitation, contre 0,8% en Flandre et 4,8% dans la capitale européenne. La progression des prix moyens par mètre carré des surfaces à bâtir se poursuit. De ce côté-là, la région flamande enregistre une hausse de 3,8% tandis que la Wallonie fait 5% d’augmentation.

Prévisions 2017

Pour l’année 2017, les experts prévoient une hausse modérée des taux des prêts hypothécaires. Cela n’aura pas trop d’impact sur le marché immobilier en Belgique. La santé du secteur immobilier n’est donc pas à craindre cette année.

Plus d’infos : http://www.dhnet.be/conso/immobilier/immobilier-quelles-sont-les-perspectives-pour-2017-585ff0abcd70138bd42523f4